Tous les articles par Kousk Eol

Janvier-Février 2013

Janvier 2013:

Voiles

Le jeu d’origine montre des signes de fatigue: le laminage du tissus se décolle…

Un nouveau jeu de voiles est commandé chez Delta Voiles à Hyères: grand-voile et génois en Hydranet Radial (tissé réputé solide), ainsi qu’un Code D (entre genaker/Code 0 et spi asymétrique, monté sur emmagasineur, et utilisable en théorie à partir de 60° du vent) de 155m². Les bords de largue n’ont qu’à bien se tenir!

Nous démarrons aussi la fabrication d’un bout-dehors pour le Code D. Il sera fait d’un tube inox de 80mm de diamètre et 3mm d’épaisseur, fixé dans la moitié bâbord du davier. Il faut que le bout-dehors soit démontable facilement, pour ne pas condamner le 2e mouillage. La fixation est à l’étude…

Vernissage du plancher du carré

Les planches du carré sont démontées, poncées, puis revernies.

Nous installerons des bandes antidérapantes: Kousk Eol manque de mains-courantes.

Février 2013:

Centrale de navigation

Notre centrale de navigation (Raymarine S3) ne contrôlait plus, de façon intermittente, le pilote: impossible de garder un cap ou de se fier au pilote. Le compas fluxgate est vérifié sur les conseils de Raymarine: pas de panne. Le problème semble venir du calculateur. Devant le coût de réparation prévisible, nous décidons d’investir dans un nouveau calculateur: Raymarine SPX30.

Celui-ci est installé, et les branchements faits:

  • instruments sur le bus Seatalk d’origine (tant pis pour le Seatalk NG!).
  • un convertisseur Seatalk-NMEA 183 (installé d’origine) est branché sur un multiplexeur NMEA (Miniplex de chez Stentec: supporte le haut débit NMEA pour l’AIS, et a une sortie USB).
  • la VHF (SO GX20100E) est branchée en entrée/sortie sur le multiplexeur (GPS et AIS).
  • un cable USB unique est utilisé pour le PC du bord (avec OpenCPN).

Il reste à refaire la procédure de calibrage: dès que les voiles seront reçues et que le temps sera un peu plus clément (il neigeait sur le bateau le 25!).

Le PC est un mini-portable utilisé depuis 3 ans, avec une descente de la Mer du Nord et une traversée vers la Guadeloupe à son actif sans un signe de défaillance… Nous le remplacerons peut-être par une tablette Windows dès qu’un modèle satisfaisant sera disponible (en particulier connectivité USB) et que les problèmes OpenCPN sur Windows 8 seront réglés. La tablette permettra de s’affranchir du clavier et de la fixer verticalement, avec les autres instruments, pour dégager la table à carte.

Portique

Nous décidons d’installer un portique à l’arrière du bateau:

  • support de 2 panneaux solaires et d’une éolienne
  • bossoirs pour pouvoir remonter l’annexe aux mouillages
  • protection solaire pour le barreur
  • enrouleurs/dérouleurs pour de longues amarres en cas de mouillage « chaud » (dans les canaux de Magellan en particulier, pour résister aux williwaws et autres vents catabatiques

Un prototype est réalisé en tubes de PVC de 40mm, et apporté chez ICOME Inox à Toulon. Anthony accepte de pointer les soudures afin de tester l’ensemble avant les soudures finales…

ProtoPortique-copie-1
Réalisation du prototype du portique

Batteries

Notre pack de batteries arrive en fin de course (4 batteries de 140Ah de 8 ans. La batterie de démarrage du moteur est plus récente).

Nous les remplaçons par 3 batteries AGM de 160Ah.

Un moniteur de batterie BM1 de NASA permet de vérifier l’état de charge et la consommation.

Démontage des enrouleurs

Kousk Eol est équipé de 2 enrouleurs: génois et trinquette. Les billes des tambours se sont usées au cours des 8 dernières années et on tendance à bloquer les tambours dès que la pression est un peu plus forte. Nous décidons de les démonter avec Alain Orosco pour les faire réviser par FACNOR.

Le démontage s’avère plus compliqué que prévu: les vis inox « collent » par phénomène d’électrolyse à l’alliage d’alu des enrouleurs… Même les lattes coudées sont soudées au tambour de l’enrouleur de génois, nécessitant d’y aller à la tronçonneuse! Il faudra prévoir de la pâte d’isolation au remontage!

Alain profite de l’opération pour vérifier l’état du gréement, qui parait OK.

Décembre 2012 à Mai 2013: préparation du voyage

Bien que le bateau soit en bonne condition générale, un certain nombre d’améliorations est nécessaire, comme par exemple:

  • installation d’un portique:
    • support de panneaux solaires et d’une éolienne pour la génération d’électricité;
    • protection solaire pour le barreur et l’équipage;
    • support pour l’annexe et son moteur au mouillage (entre autre pour éviter les vols).
  • 2e mouillage: une ancre Fortress en alu voyagera depuis la Californie en  avion grâce à Erwan et Frank.
  • remplacement des batteries de service d’origine, qui ont maintenant plus de 7 ans (4 batteries de 140Ah).
  • aménagement du coffre à bouteilles de gaz, pour pouvoir mettre 1 bouteille de 13Kg en plus des CampingGaz.
  • divers aménagements dans le carré et les cabines.
  • remplacement de la grand-voile et renforcement du génois et de la trinquette.
  • révision des enrouleurs (remplacement des paliers, etc.).
  • révision de la mécanique (moteur, embase, hélice).
  • révision du gréement.
  • installation d’un chauffage.
  • maintenance du dessalinisateur.
  • révision du bib et inventaire du grab-bag
  • mise à jour de l’électronique; en particulier, la centrale de navigation qui montre des erreurs intermittentes
  • etc.

Et tout ceci commence par une visite au salon Nautic de Paris…

De 2010 à 2012…

Période de prise en main… Basé à Toulon, Kousk Eol en a profité pour naviguer le long de la côte les weekends: îles d’Hyères, Calanques, etc. ainsi que vers la Corse, les Iles Toscanes, etc. lors de croisières plus longues.

Kousk Eol a navigué par des conditions très variées, de la pétole au coup de vent (jusqu’à 60 nds en Corse): la Méditerranée ne faillit pas à sa réputation! Il a accumulé plus de 4500 milles depuis son rachat.

Il a même passé à plusieurs reprises le cap de l’Escampo Barriou: une référence!

Très peu de problèmes rencontrés pendant ces navigations:

  • le pataras est repris par une patte d’oie équipée de 2 vérins hydrauliques, et la pression ne s’équilibre pas entre eux malgré une révision des vérins (en fait, une fuite au niveau de l’un des joints: remplacé, le vérin fonctionne à nouveau). La solution est peut-être de remplacer la patte d’oie par un câble unique monté sur poulie au bas du pataras, et fixé à un seul vérin. Le 2e servira de rechange… A voir…
  • le réa de la drisse de GV rend l’âme un jour d’orage: un peu d’émotion pour monter au mât et couper la drisse bloquée afin d’affaler la GV… La drisse frottait sur les guides de sortie du réa de tête de mat: la gaine s’est usée et désolidarisée de l’âme de la drisse, se coinçant à l’intérieur du mat. Résultat: un réa et une drisse tout neufs. La réparation a consisté à rapprocher le point de tire de la drisse du mat (trou dans la pièce métallique du point de drisse: la nouvelle voile n’aura pas ce problème.
  • le réservoir de gas-oil était encrassé: dépôts « boueux » qui finissent par boucher l’alimentation du moteur (durites et filtres), évidemment à mi-chemin entre Corse et continent, par force 0,5…
    Le montage du moteur de l’annexe sur l’échelle de bain occupe plus l’équipage qu’il ne fait progresser le bateau…
HBsurEchelleDeBain
Le hors-bord sur l’échelle de bain…

Il semblerait que l’ajout d’un additif de nettoyage a « décollé » le dépôt du fond du réservoir: l’entretien n’avait visiblement pas été fait depuis longtemps.
Une trappe a été percée dans le réservoir pour permettre des contrôles plus faciles à l’avenir.

  • le passage du génois entre les 2 enrouleurs est étroit et occasionne des frottements sur la bande anti-UV de la trinquette. La solution a consisté à mettre 2 morceaux de gouttière de part et d’autre de la partie basse de l’enrouleur: pas cher et efficace!
  • le plancher du carré est très joli: beau vernis, mais extrêmement glissant dès que le bateau gite! Et le carré manque de mains courantes… Il sera équipé de bandes anti-dérapantes.
  • mise à sec pour refaire la sous-marine (CopperCoat: super! Anti-fouling à base de résine époxy et mélange de poudre de cuivre: efficace et bonne protection contre l’osmose) et vérifier la mécanique: sail-drive, démontage de l’hélice MaxProp (délicat!), changement des anodes, vidanges, axe du safran, …
KouskEol-PortStLouis
A sec pour la révision générale…

Dans ensemble, le bateau marche très bien, et nous permet de faire admirer notre tableau arrière à de nombreux voiliers!