Arica

Arica n’est peut-être pas, selon les canons des guides touristiques, la plus belle ville du Chili, mais pour nous c’est une ville très pratique: juste à côté de la frontière du Pérou, donc permettant une petite escapade dans ce pays, sans avoir à faire encore une fois des formalités d’entrée dans un pays.

Ceci dit, notre Gustave national est quand même venu laisser ses traces dans cette ville, où il a construit diverses demeures à base de structures métalliques.

Pour commencer par le début… Kousk Eol est mouillé entre deux bouées à l ‘entrée du tout petit port du Club de Yate de Arica, lui-même à côté du port de commerce.

Arica-Cmlub02
Le mouillage du Club de Yates
Arica-Réparation KE
Sur Kousk Eol, on prend un certain plaisir à s’envoyer en l’air…

L’accueil est plutôt sympathique. Le club est en travaux, donc il faudra attendre pour la douche dont nous rêvions un peu depuis quelque temps. Nous attaquons notre séjour ici par quelques travaux: nettoyage des fonds, réparation du sondeur qui boudait, vérification des réas de tête de mât car la drisse de grand-voile s’usait par ragage, etc.

Le quartier n’est pas trop mal fréquenté. Laissez-nous vous présenter quelques uns de nos voisins de palier:

Arica-Cormorans
La famille Cormoran
Arica-Pelican
Le célibataire Pélican de Thage.
Arica-SternesInca
Et les petits jeunes Sternes Incas

Puis il faut compléter l’avitaillement, comme d’hab dès qu’on arrive dans un nouveau port.

La ville d’Arica fut un des hauts lieux de la guerre du Pacifique au 19e siècle, entre le Chili, le Pérou et la Bolivie. C’est le Chili qui a gagné, et ils le font savoir: un énorme drapeau chilien flotte au sommet du Morro de Arica, un des lieux de bataille entre le Chili et le Pérou qui domine la ville.

Arica-Club01
Le Morro de Arica depuis le mouillage
Arica-Ville
Arica, au milieu de nulle part
Arica-Morro
Depuis le Morro de Arica: au fond, le Pérou…
Arica-Morro3
Alors qu’ici, on est au Chili!

Arica, environ 160 000 habitants, a poussé au milieu du désert, qui entoure les trois-quarts de la ville, le dernier quart étant la façade sur l’océan Pacifique.

Arica02
Partout les informations en cas de tsunami… Rassurant!

Arica-Eglise2 Arica-Eglise1 Arica01 Le port d’Arica est le seul accès pratique à l’océan pour la Bolivie, qui depuis la guerre n’a plus de côtes maritimes.

Arica-Port
Le port d’Arica
Arica-Morro4
Le Club de Yates depuis le Morro de Arica. Kousk Eol est au premier plan.

Au sommet du morro, un Christ nous accueille, qui semble copié sur le Christ du Corcovado.

Arica-Morro2
Le Christ du Morro de Arica.

Sur cette photo, on voit très bien s’affronter deux époques, avec leurs technologies pour capter le message venu d’en haut: au premier plan, ce qui ce faisait de mieux depuis deux mille ans, mais qui n’avait pas convaincu tout le monde, et à l’arrière-plan, des réalisations plus récentes, plus laïques, même si l’intégration dans le paysage est encore largement améliorable.

Ce soir, nous reprenons où nous les avions laissées les discussions sur l’amitié franco-australienne. Soirée mondaine à bord de Kousk Eol: le Capitaine Mike est reçu avec les honneurs dus à son rang par les deux WAFIs de service. Les projets sur la reconstruction du monde reprennent, mais les conclusions tardent à arriver.
Du coup, le lendemain, c’est l ‘équipage de Kousk Eol qui rend visite à l’équipage de Carmen: le monde ne sera toujours pas reconstruit ce soir non plus, mais très certainement, l’amitié franco-australienne en sera sortie grandie.

Andre-Mike
André et Mike célébrant l’amitié franco-australienne.

Les experts auront certainement reconnu la couleur ambrée de la Kunstmann Torobayo, brassée à Valdivia.

Nous devrions partir demain dimanche 8 mars pour notre virée au Pérou: Arequipa, Cuzco, Machu Pichu et Titicaca sont au programme. Il faut que nous soyons rentrés au bateau le 22 mars pour accueillir Frank qui fera partie de l’équipage jusqu’aux Galapagos, où MarieJo et Cathy doivent nous rejoindre le 10 avril. Henry lui n’arrivera que le 18 pour traverser vers les Marquises avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *