Tuamotu: atoll de Tahanea – 6-10 juin 2015

Tahanea est donc le premier atoll que nous visiterons. Il fait environ 50 km sur 20 km. L’atoll n’est plus habité que durant la saison de récolte du coprah.

Pour entrer dans le lagon, trois passes sont indiquées sur la carte. Celle du milieu, la passe de Teavatapu, est la plus large et semble la plus facile: ce sera notre choix! La difficulté principale avec les passes est d’arriver au bon moment. Même si le marnage est faible, de moins d’un mètre, les atolls sont immenses, avec une vraie mer intérieure, et les volumes d’eau en mouvement considérables. Les courants dans les passes s’en ressentent: il n’est pas rare de rencontrer une dizaine de nœuds, surtout au jusant.

Tahanea-OK
L’atoll de Tahanea

Il est donc très important d’entrer ou sortir à l’étale. Et donc d’avoir de bonnes tables de marée.

Nous avons prévu d’arriver à l’étale de pleine mer, vers 6h30 le 6 juin, comme quelques autres voiliers d’ailleurs, que nous retrouvons au moment de franchir la passe. La houle du large est très faible et le vent tombe sous les 10 nœuds: le chenal a l’air débonnaire. Pourtant nous nous heurtons déjà à trois nœuds de courant sortant: la vitesse de Kousk Eol tombe de 5-6 nœuds à 2 nœuds… Mais la passe est vite franchie.

Juste à l’ouest se trouve un joli mouillage, vite atteint, dans une douzaine de mètres, avec un fond de sable et quelques « patates » de corail.

Mouillage
Le mouillage
Lagon2
Re-le mouillage

Nous ne sommes qu’à quelques centaines de mètre de l’océan, barré par une mince bande de gravier et restes de corail sur laquelle poussent des cocotiers. Il y a même une cabane de ramasseurs de coprah, inhabitée pour l’instant.

Panneau
Le panneau du parc….
CCWG4410 (1280x960)
La plage devant le mouillage
CabanneCoprah
Cahute de ramasseur de coprah

Le tour de l’atoll n’est pas une ligne continue de terre: des îlots, ou « motus », se sont créés par endroit sur la barrière de corail. Entre ces îlots, l’eau passe par d’étroits et peu profonds canaux.

Nous faisons le tour de notre motu: face au large, la partie émergée de la côte est formée de coraux fossiles, gris et très découpés, derrière lesquels s’accumulent tout ce que la mer veut bien rejeter. Et cela va des morceaux de corail aux coquillages, mais aussi aux traces de civilisation plus élaborées: plastiques de toutes sortes ne sont pas rares!

Civilisation
Traces de présence humaine…
Mouillage2
Un hoa et le mouillage dans le fond

Des algues rouges ont teinté cette barrière extérieure, qu’on atteint en traversant une ligne de rochers déchiquetés, restes de coraux. Sans doute pour permettre de faire de belles photos:

BarriereExterieure
La barrière donnant sur l’océan

Puis nous arrivons à la passe: le courant est au plus fort et on a l’impression de voir une rivière de montagne!

Enfin, nous revenons par le rivage bordant le lagon, vers notre mouillage. Le centre du motu est envahi de végétation et de cocotiers. L’eau est tellement limpide qu’on voit les coraux et les poissons sans masque… Même quelques pointes-noires qui sont en embuscade dans 50 cm d’eau, dans les retenues laissées par la marée basse, et qui filent quand nous traversons à pied.

Benitier

DCIM100MEDIA

DCIM100MEDIA

Et évidemment qu’on va se baigner et regarder les poissons: juste à côté du bateau se trouve un petit récif affleurant la surface, dans deux à trois mètres d’une eau tellement limpide qu’il n’est pas nécessaire de plonger pour admirer le spectacle. Les poissons, nombreux et variés, rivalisent pour nous en mettre plein les yeux de leurs couleurs. Nous avons même la visite de petits requins « pointe noire », curieux de voir ce que l’on fait sur leur territoire sans doute… De beaux mérous nous regardent dédaigneusement: sans doute savent-ils que la ciguaterra calme nos ardeurs de chasseurs…

Perroquet
Un perroquet
PoissonTrompette
Petit poisson-trompette

Le vent se maintenant autour de 15 nœuds, le DD entreprend de nous faire une démonstration de kite-surf sur lagon: ça a l’air un peu snob, mais il a l’air de bien s’amuser!

EssaiKite
Kite sur le lagon…

Nous profitons aussi du calme et de l’eau chaude pour nettoyer encore une fois la coque de Kousk Eol: les algues s’en donnent à cœur joie… Le narguilé est branché: c’est plus facile en pouvant respirer sous l’eau!

Mauvaise surprise au bout d’une heure… Le moteur du narguilé est plutôt glouton: une trentaine d’ampères pour le faire tourner. Nous avions bien mis le Volvo en route pour soulager la batterie. Mais n’avions pas pensé que les pinces des câbles d’alimentation du narguilé, pas de la meilleure qualité, ne feraient pas un très bon contact, et chaufferaient au point de faire fondre ces câbles et finalement provoquer un court-circuit!

Encore un item sur la liste des améliorations/réparations.

10 juin: une dernière baignade avec masque et palmes sur le petit récif d’à côté, au cas où nos rétines aient encore un peu de bande passante…

Et il faut préparer le bateau pour partir vers Fakarava, à environ 80 milles au Nord-Ouest: départ en fin de marée descendante, vers 17h, pour nous présenter un peu avant 7h demain matin à l’entrée de la passe Garuae au Nord de l’atoll, en début de marée montante. Un petit vent d’ENE devrait nous pousser par le travers.

3 réflexions sur « Tuamotu: atoll de Tahanea – 6-10 juin 2015 »

  1. Chers amis’, kouskeol brothers,
    Je vous suis â travers vos traversées et mouillages forains .
    Atoll les surfs sur kite pour DD la glisse et les fonds turquoises pour le conteurs de belles histoires de Claudius le chantre d’HP.
    A ce propos Cathy a fini par recevoir cette clé USB pleine de belles photos et vidéos entre les Galapagos et les Marquises.
    Continuez actes et écrits pour vous suivre jusqu’à votre retour en Métropole cet hiver prochain. Sea or se you later my friendster
    Henry le gar’psy le « magnifique »
    selon l’expression de Claudio

    1. Ami voileux gars-psy autant qu’hexapenduckien,
      nous continuons notre petit chemin… Nous découvrons des contrées magnifiques: prochaine mise à jpur du blog sous peu comme nous sommes arrivés à Papeete aujourd’hui.
      Je t’ai égoïstement un peu regretté: je me suis fait une infection un peu généralisée de la jambe: le toubib ici m’a mis sous antibios massifs (piqures et comprimés)…
      Nous attendons MarieJo pour le 28 dans une belle marina: ça nous change!
      Bises à la vahiné, et s’il en reste, à toi…

  2. Hello André,
    Je suis avec envie le parcours de Kouskeol sur les mers du sud !
    Mon fils Frédéric et ma belle-fille Vanessa , passionnés de voile, s’intéressent
    aux données techniques de votre navigation ……en vue peut-être d’un futur
    voyage en mer !
    Bon voyage à tous !
    Clovis
    PS: André, la raffinerie de Collombey est fermée……..mais les marges de raffinage n’ont jamais été aussi élevées depuis la fermeture !! (10 $ le bl)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *