Un peu plus au sud de Barcelone

Vendredi 8 novembre 2019 – La météo est décidément hostile en cette période en Méditerranée : jusqu’à quarante nœuds de vent en fin d’après-midi autour du Cabo Tortosa, au sud de Tarragone. La décision est prise d’avancer par étapes relativement courtes jusqu’à une fenêtre météo plus clémente. Nous nous arrêterons donc à Vila Nova/La Geltru, une grosse vingtaine de milles au nord de Tarragone.

La journée sera une suite de manœuvres diverses : prises de ris, qu’on relâche peu de temps après, jusqu’à mettre le moteur. Puis on recommence : prise de ris, etc.

Kousk Eol trace sa route.

Pour nous faire rire, la météo espagnole lance plusieurs bulletins un peu alarmistes dans l’après-midi : force 7 à 8, avec bien sûr des rafales et la mer qui va avec… Et toujours ce vent froid qui transperce.

Entends-tu le vent qui souffle?

La marina de Vila Nova est un havre. Bon d’accord, on se retrouve au milieu de supers yachts, mais Kousk Eol en a vu d’autres. La première place que nous prenons est un peu juste côté profondeur, malgré l’assurance de la capitainerie : il faudra bouger avant d’aller se coucher.

Le lendemain, la météo n’est guère plus engageante vers le sud, surtout avec le passage du petit cap Tortosa… Les GRIBs montrent 40 nœuds : on va peut-être attendre une accalmie, non ? Ce sera donc Tarragone, jugée un peu plus vivante que le petit port de l’Ampolla si nous devons y passer le dimanche.

Départ tranquille: tout le monde a encore le sourire!

Et pour ne pas changer, re-manœuvres : l’équipage est maintenant rodé aux enchaînements de prises de ris : la vingtaine de milles depuis Vila Nova sera sportive ! Et nous arrivons à Tarragone vers midi.

Heureusement, moins de mer aujourd’hui qu’hier.

L’après-midi sera consacrée à une visite rapide de la vieille ville, avec quelques courses pour compléter la cambuse.

Tarragone
On est bien en Catalogne…
La cathédrale.

La nuit sera tranquille, ou presque. Au petit déjeuner, dimanche matin, la discussion s’échauffe autour des ronflements dont la douce musique accompagna les rêves de l’équipage :

— Ben dis donc, qu’est-ce que tu as ronflé cette nuit !

— Mais, et toi ? Tu ne t’es pas entendu !

— Meu non, moi je ronfle pas !

Et c’est ici que la lectrice prendra conscience de l’immense étendue de la mauvaise foi qui caractérise tout bon marin…

Premier exercice de la journée : prendre la météo pour se faire peur… Passer le dimanche à Tarragone est finalement la bonne option pour éviter le coup de vent un peu plus au sud. Partir lundi semble la moins mauvaise option : on reprendra les GRIBs ce soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *