Les Canaries se sont échappées!

Un bête oubli, une porte entrouverte et pffitttt mes deux Canaries femelles se sont échappées …. Marie Jo et Nelly sont reparties vers la France… On dit qu’il faut ouvrir la cage aux oiseaux, mais quand même !

Nous (Marie Jo et André) avons passé une semaine réparatrice à La Palmas qui nous a permis de prendre nos marques (enfin) dans notre nouveau chez nous.

Nelly nous a rejoint le 14 août et le 16 Kousk Eol a filé vers Santa Cruz de Ténériffe. Traversée encore une fois surprenante où nous avons commencé dans du petit temps pour finir au près dans 30 nœuds de vent…. ça devient une habitude !

Ténériffe est autrement plus attrayante que Gran Canaria qui elle n’a que très peu d’intérêt si ce n’est d’avoir une grande Marina (Moins bien que celle de Pierre, mais beaucoup de contacts avec d’autres navigateurs) pas chère et avec moult Shipchandlers. Nous avons loué une voiture pour faire le tour de ces deux îles. Ténériffe avec ses paysages, ses forêts et surtout El Teide (volcan dépassant les 3700 mètres qui se trouve aussi être le point culminant de l’Espagne) nous a fait oublier la perception plutôt négative de Gran Canaria où le tourisme de masse a laissé des traces surtout dans le sud.

Le 21 août, après réception des courses de El Corte Inglés (une institution de la consommation espagnole) nous partons vers San Sebastian de la Gomera sur les traces de Christophe Colomb. Au risque de me répéter nous partons avec du petit temps et passons en revue toute la garde-robe dont le Code D et le moteur que nous n’avions plus utilisés depuis un mois, pour finir au près dans 40 nœuds de vent… éprouvants. Nous arrivons à La Gomera à minuit.

Ce traitement de machine à laver + essoreuse a eu raison de la motivation de Marie Jo et Nelly qui rentrent le 23 sur la France. André tu vas pouvoir nous montrer ce que tu vaux en solitaire!

La Gomera restera une escale pleine de charme et de calme avec un très bon accueil.

Dicton abscons de Nelly : « Le(s) Pat(es) c’est bon pour la santé ».

Citation d’Alvaro Mutis : « La vie n’est qu’une errance dépourvue de sens, l’important est d’errer intensément sans penser que l’on puisse jamais arriver quelque part ».

Une réflexion sur « Les Canaries se sont échappées! »

  1. Copié-collé des commentaires précédents
    P.Barale Il y a 1 an

    « Suis les navires.Suis les routes que sillonnent les embarcations vieilles et tristes. Ne t’arrête pas.Evite jusqu’au plus humble des mouillages….. »
    Alvaro Mutis
    Tu vois, il y a à boire et à manger dans Mutis. Je connais des embarcations pas tristes du tout et d’humbles mouillages si merveilleux qu’on n’a pas le droit de les éviter.
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *