Article de culture générale – Couilles des Glénans

Note pour le lecteur (ou la lectrice , pas d’ostracisme sur ce blog!) : en plus de partager l’histoire de Kousk Eol durant ce voyage, DD et le Glaude, conscients du désert culturo-maritime dont pourrait souffrir ledit lecteur, possiblement moins au courant du fait marin, DD et le Glaude , donc, dans un élan de générosité culturelle, ont décidé de proposer, lorsque l’occasion se présentera, une rubrique informative autant qu’éducative afin de partager leur insondable connaissance et contribuer ainsi à l’élévation intellectuelle générale.

Le DD et le Glaude sont comme ça: même pas peur de s’attaquer à une tâche insurmontable…

Le sujet de cette première rubrique sera : «Les couilles des Glénans».

Il existe plusieurs manières de lover une écoute sur un voilier. Il en existe une qui permet à la fois de lover son bout (pas de jeu de mot!) sans qu’il encombre le pont, tout en le rendant facilement accessible et utilisable: les couilles des Glénans.

La photo ci-dessous illustre deux exemples de couilles des Glénans .

Couilles des Glénans
Couilles des Glénans

L’incongruité du nom sautera aux yeux du moins averti des navigateurs néophytes, voire béotiens : en effet, à moins d’avoir avalé un nombre respectable de ti-punch, comment associer, même de loin, ces écoutes soigneusement lovées à des attributs sexuels, de Glénans par dessus le marché ?

On notera, non sans intérêt, que la taille des couilles des Glénans peut varier en fonction du membre (un peu d’attention, s’il vous plaît!) de l’équipage les réalisant : nous laisserons au lecteur (la lectrice, forcément de bonne famille, étant supposée se voiler les yeux ici) le soin d’attribuer les couilles des Glénans de la photo ci-dessus à André ou Claude, tout en lui demandant les raisons de son choix.

Le puriste un peu au fait de la chose marine ne manquera sans doute pas de faire remarquer que les couilles des Glénans sont parfois nommées: couilles de loup. Ne voulant pas nous mettre mal avec les loups (de mer), nous en resterons avec notre appellation.

3 réflexions sur « Article de culture générale – Couilles des Glénans »

  1. Copié-collé des articles précédents

    ISA Il y a 1 an

    J’attends avec impatience la prochaine rubrique. Il en va de mon élévation intellectuelle.

    Bises à Tous Isa

    jacques Il y a 1 an

    Désolé de mettre en doute les informations de cet article de haute tenue morale et scientifique mais ce que l’on voit sur la photo s’appelle une couille de loup (au moins au sud de la loire).
    La ci-devant (!) couille de loup vient compléter le bestiaire, plutôt la banque d’organe de la voile avec les couilles de chat, vit de mulet et autres oreilles de chiens. L’auteur ne manquera pas de les inscrire a la une d’un prochain article.

    Kousk Eol Il y a 1 an

    Je reconnais bien la la science de Jacques. Mais je maintiens: s’il est vrai que certains marins utilisent le vocable « couilles de loup », il y a longtemps que celui de « couilles des Glénans » en est devenu le synonyme. Et à ne pas confondre effectivement avec les couilles de chat qui n’ont rien à voir avec le rangement des bouts. Le comité des sages du bord de Kousk Eol statuera prochainement sur l’opportunité de publier une autre somme sur le sujet.

    pierre barale Il y a 1 an

    Merci pour les couilles des Glénans…dont j’ai apprécié les travaux pratiques.

    Anne Honimous Il y a 1 an

    Bon c’est joli mais ça pendouille un peu quand même. N’oubliez pas de nous envoyer des photos lorsque vous aurez hissé les grandes vergues et qu’elles seront gonflées dans le vent (je sais, une vergue n’est pas une voile, mais ici ça s’appelle une licence poétique)

    Kousk Eol Il y a 1 an

    Comment ça, ça pendouille? N’aurait-il pas aussi un « u » de trop à « vergues »? Kousk Eol n’a pas de cacatois (en un seul mot) ni de tape-cul… On fait ce que l’on peut avec ce que l’on a! Et on les fait gonfler comme on peut, avec ou sans licence!

    Anne Honimous Il y a 1 an

    OK bon, revenons à la question posée. Je pense que le bout rouge est celui de Claude car j’ai vu sur les photos du départ qu’il avait un T-shirt rouge et qu’un tel gentleman ne peut qu’assortir son T-shirt à son bout. Ceci corroboré d’ailleurs par le fait que le T-shirt bleu d’André est évidemment assorti à un bout blanc et non rouge.
    Kes-k’on gagne???

    Kousk Eol Il y a 1 an

    Chère Madame Honimous,
    Comment dire? La question posée dans l’article, dont l’érudition ne vous a pas échappée, est une question purement rhétorique.
    En tant que telle, aucune réponse n’était attendue, afin à la fois de laisser libre cours à l’imagination du lecteur (et éventuellement conjecturer sur qui aurait pu répondre quoi), et pour ne pas créer de situations dont le potentiel scabreux ne vous aura pas échappé.
    Dans l’attente de lire les prochains commentaires que vous ne manquerez pas de distiller au fil de ce blog, DD et Le Glaude vous adressent leurs plus amicales pensées océaniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *